Quantcast

Une banque destinée aux enfants et qui contribue au recyclage, voici l'idée de génie développée par un Péruvien de 13 ans

Par Mathieu D.|

Âgé seulement de 13 ans, un jeune Péruvien dirige déjà sa propre banque, qui est destinée aux enfants tout en protégeant l'environnement.

Que faisiez-vous à l’âge de 13 ans ? Vous arpentiez probablement la cour de votre collège en vous amusant avec vos amis, comme tous les enfants à peine sortis de l’enfance et pas encore tout à fait entrés dans l’adolescence.

José Adolfo Quisocala Condori, lui, semble avoir grandi un peu plus vite que ses camarades et a depuis bien longtemps déserté les jeux de récréation, pour se consacrer à son projet où se mêlent recyclage et banque solidaire.

À 13 ans, ce jeune Péruvien est en effet à la tête d’une banque pas comme les autres, appelée Banco del Estudiante, dont la particularité est d’être destinée aux enfants et de contribuer au recyclage des déchets. Sa précocité en fait d’ailleurs le plus jeune banquier au monde.

Et, aussi incroyable que cela puisse paraître, l’idée d‘une telle entreprise ne date pas d’hier. Elle lui est venu alors qu’il n’était encore âgé que de… 7 ans.

À l’époque, alors scolarisé dans une école de sa ville natale, Arequipa, le petit José ne cesse d’observer ses camarades, qui passent leur temps à dépenser tout leur argent de poche pour s’offrir des bonbons.

Et le soir venu, lorsqu’il rentre de l’école, il constate avec impuissance que tous les enfants de son âge n’ont pas la chance d’aller à l’école, en raison de la pauvreté qui continue de sévir au Pérou.

Certains sont même contraints de travailler, voire de mendier dans les rues, lesquelles sont jonchées de déchets à cause d’une gestion des ordures et du recyclage quasi-inexistante.

Convaincu qu’il faut remédier à ces trois situations précaires afin d’améliorer le sort de tous, il cherche tant bien que mal comment apporter sa pierre à l’édifice.

C’est alors qu’une idée de génie lui traverse l’esprit ! Pourquoi ne pas encourager les enfants à trier les déchets recyclables afin qu’ils les apportent à une sorte de banque de collecte, en l’échange d’une somme d’argent ?

Cela permettrait notamment aux plus pauvres de récolter un petit pécule leur permettant d’aller à l’école et d’aider leur famille, tout en les sensibilisant au recyclage. Malin et logique, mais encore fallait-il y penser !

Petit à petit, l’idée fait son chemin dans son esprit et il se lance corps et âme dans ce projet, non sans avoir lutter pour convaincre son entourage et ses enseignants de lui donner un coup, de main.

Sept ans plus tard, sa banque - dont des antennes sont présentes dans sept écoles de la villes - totalise près de 2 000 clients âgés de 10 à 18 ans et recycle environ quatre tonnes de déchets par mois.

Pour qu’un enfant puisse ouvrir un compte, il doit apporter à la banque 6 kilos de déchets recyclables puis doit ensuite en livrer au moins un chaque mois. Les déchets sont vendus à des entreprises spécialisées dans le recyclage et les recettes sont réparties sur les différents comptes ouverts par les enfants.

Cette formidable initiative a permis à José de remporter de nombreuses récompenses, à commencer par le prestigieux « Prix international Unicef pour le financement » en 2014.

Devenu un véritable exemple dans son pays où la presse n'hésite pas à le solliciter, le petit José a bien grandi mais sa volonté de changer les choses, elle, reste intacte !

Un bel exemple !

Source : France Inter
Partager sur Facebook

A découvrir aussi

Des centaines de villes aux États-Unis préfèrent désormais incinérer plutôt que recycler leurs déchets
1 288 partages
Trashtag Challenge, enfin un défi utile sur les réseaux sociaux en faveur de l'environnement
54 413 partages
Il réalise de magnifiques sculptures steampunk à partir... de déchets métalliques !
178 partages
Il récupère des pneus usés afin de les transformer en paniers colorés pour les animaux de compagnie
104 938 partages
Après un week-end caniculaire, une plage belge s'est retrouvée jonchée de déchets laissés par les touristes
17 212 partages
Cette alpiniste française a réussi à nettoyer 75% des déchets sur l'Everest grâce à son association
21 348 partages