Quantcast

Une grand-mère de 70 ans a nettoyé 52 plages en une année

Par Timothé G.| 44 122 partages

C’est un record qui inspire et redonne foi en l’humanité ! Lorsque Pat Smith a quelque chose en tête, elle y va jusqu’au bout. Le 1er janvier 2018, cette grand-mère britannique a décidé de nettoyer une plage par semaine. Mission accomplie, puisque 52 plages ont vu passer Pat Smith et son sac poubelle pour récupérer les nombreux déchets qui jonchaient les sols en une année.

C’est après avoir vu un reportage sur les déchets plastiques, et compris l’importante pollution plastique qui sévit dans nos océans et sur Terre, qu’elle a souhaité participer à la préservation de notre planète. Un an plus tard, le constat est sans appel : sa mission est réussie.

Avec 52 plages nettoyées en 2018, la septuagénaire a ainsi redonné vie aux paysages dénaturés des Cornouailles, où elle vit et a reçu le surnom d’ « Action Nan » pour son action. « Le nettoyage de la plage en 2018 était ma résolution du Nouvel An et c’est enfin fait ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pat Smith (@action_nan) le

Le nettoyage n’a pas été une longue route facile, son enthousiasme a parfois été touché : « C’est difficile de ne pas se sentir vraiment déprimée à propos de tout cela. (…) Je ne veux pas voir cette tortue avec une paille dans le nez. Je ne veux pas voir ces choses qui arrivent à notre faune. » admet-elle à BBC Three.

Militante, elle ne s’arrête pas là et attaque sur tous les fronts de la pollution. Elle est également la fondatrice de l’association « The Final Straw », qui agit en faveur de l’environnement et vise entre autres à supprimer les pailles en plastique de sa région. « Pourquoi penser que les humains sont les seuls à avoir besoin de cette planète » se demande-t-elle.

Elle a d’ailleurs démarché près de 600 entreprises locales pour qu’elles cessent d’utiliser du plastique inutilement et espère bien faire de sa région un exemple pour tous et inspirer d’autres personnes à la suivre dans ce mouvement. "Je suis extrêmement surprise que la plupart des gens soient déconnectés du problème et ne se sentent absolument pas concernés" estime-t-elle.

Son combat ne risque pas de s'arrêter tout de suite. Bien que de plus en plus de sociétés abandonnent les plastiques à usages uniques et que les gouvernements prennent de plus en plus à cœur cette problématique, sous l'impulsion de nombreuses associations qui œuvrent pour l'environnement, l'utilisation de plastique dans la vie de tous les jours continue de plus belle. « Je me soucie assez de mes petits-enfants pour qu’ils aient un avant-goût de ce que j’ai vécu. Je ne m’arrêterai pas tant que je pourrai encore toucher mes orteils et ramasser des trucs par terre. »

Source : The Final Straw
Partager sur Facebook