Quantcast

À Beauvais, plus aucun animal sauvage ne pourra être exhibé dans les cirques de la commune

Par Camille V.| 11 550 partages

Les animaux sauvages des cirques n’auront plus leur place sur le territoire de la commune de Beauvais.

 Tigre de cirque. Crédit : Shutterstock

Plus aucun animal sauvage ne pourra être exhibé en spectacle dans les cirques se produisant à Beauvais. C’est ce qu’a annoncé vendredi la maire de Beauvais, Caroline Cayeux. Un arrêté municipal a été pris dans lequel il est dit que « le caractère itinérant des cirques fait obstacle au respect des normes concernant ces animaux car ils ne peuvent offrir un espace et des conditions de détention adaptés ».

Beauvais n’est pas la première commune de l’Oise à prendre une telle décision. Avant elle, la commune de Creil était plutôt en avance sur son temps, puisqu’elle avait pris un arrêté en 2009. On compte aujourd’hui plus de 300 communes en France à avoir pris cette décision. Ainsi, on en comptait exactement 343 au 10 mars dernier.

Ce qui a tendance à prouver les résultats d’une enquête menée par l’association 30 millions d’amis qui, dans son communiqué de février 2019, rapportait que « 67% des Français sont favorables à l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques ». Un chiffre qui tend à augmenter avec le temps.

Vers un changement majeur ?

La semaine dernière, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier Guillaume a fait savoir son envie d’une possible pénalisation par la loi des personnes propriétaires d’animaux de compagnie qui les abandonnent.

Un signe qui tente de démontrer que le gouvernement se préoccupe des conditions animales quand on sait que 78% des Français estiment que la politique d’Emmanuel Macron « ne prend pas suffisamment en compte la protection animale », d’après nos l'association 30 Millions d’amis.

Il y a quelques semaines, c’était la ville de Racquinghem dans le Nord qui avait interdit ce genre de spectacle suite à l’exhibition de l’ours Micha.

Une avancée qui va peut-être élargir ce combat sur tout le territoire. Sur les 28 pays de l’Union Européenne, 23 ont déjà adopté cette mesure.

Source : Le Parisien
Partager sur Facebook