Quantcast

Une aire de jeux retirée d'une commune sur demande des riverains pour cause... de tapage sonore !

Par Camille V.| 1 549 partages

Les enfants font trop de bruit pour les riverains de cette petite résidence pavillonnaire de Champfleur, dans la Sarthe. A l’heure où l’on déplore la désertification des villages et petites villes en France, dans lesquels on entend souvent dire que cela cause lors mort, on apprend aujourd’hui qu’une aire de jeux a été retirée d’une commune car elle faisait trop de bruit.

L'aire de jeux, retirée depuis. Crédit : Ouest France. 

Petite bourgade de 1370 habitants, Champfleur est une commune de la Sarthe située non loin d’Alençon. À l’été 2018, le maire François Hanoy investit dans une aire de jeux ludique pour 19000 euros : « on l’a implanté à cet endroit car on a pas mal de familles avec enfants qui y vivent », fait savoir l’adjointe au maire Brigitte Zeniter. Sauf que ce qui devait plaire aux enfants et redonner vie à la petite commune s’est vite transformé en galère pour la mairie et les habitants.

Très vite, des plaintes pour nuisances sonores sont signalées. Un couple de jeunes parents fait savoir sa colère au maire en lui indiquant qu’ils n’ont jamais été consultés quant à l’installation de cette aire de jeux à côté de laquelle ils habitent. « C’est vrai que certains soirs, surtout la première année, c’était infernal. Personne n’a demandé qu’on l’installe ici », a fait savoir à nos confrères de Ouest France Yolène, une riveraine.

Il n’empêche que le maire a tout fait pour essayer de minimiser le bruit et satisfaire tout le monde : « on leur a proposé de mettre un talus couvert de végétation pour réduire les nuisances sonores. Mais ça ne leur a pas convenu », explique-t-il. Rien n’y fait, le jeune couple lance une pétition et fait appel à un expert sonore. Puis, fin 2018, une plainte est finalement déposée.

Crédit : Ouest France.

Selon l’expert engagé, l’installation de panneaux acoustiques de deux mètres pourrait être une solution pour palier au bruit. Hors de question pour le maire, qui estime cette nouvelle charge trop coûteuse. « On a fait le calcul. Il faudrait compter environ 1000 euros le mètre linéaire […] et d’ajouter, on n’est même pas sûrs que ce mur conviendrait pour apaiser cette famille », rétorque-t-il.

Alors, une solution radicale fût toute trouvée. Plutôt que de s’engager dans un combat avec une partie des riverains et d’investir dans de nouvelles constructions faramineuses, le maire a pris une décision éloquente : « Notre conseil municipal a voté, fin juillet, le démantèlement de l’aire de jeux qu’on va réinstaller dans un espace vert qu’on vient d’aménager à l’écart des habitations. On est en train de chiffrer le coût de ce déplacement », déplore ce dernier.

Il va désormais falloir aux riverains compter un peu plus de temps pour aller à la nouvelle aire de jeux, si toutefois ils ne sont pas agacés par le temps de parcours...

Source : Ouest France
Partager sur Facebook