Quantcast

Détenue quinze jours pour avoir franchi par erreur la frontière américaine lors de son footing  : le calvaire d'une jeune Française en visite au Canada

Par Justine B.| 1 817 partages

Une jeune Française qui rendait visite à sa mère au Canada s'est retrouvée, bien malgré elle, dans un centre de détention pendant deux semaines. Cette dernière a traversé par inadvertance la frontière des États-Unis alors qu'elle faisait son jogging sans aucun papier d'identité sur elle.

Cedella Roman était venue rendre visite à sa mère qui réside au Canada. Facebook Cedella Roman

Le 21 mai, Cedella Roman, une étudiante française de 19 ans en visite chez sa mère dans l'ouest du Canada, fait tranquillement son jogging le long d'une plage qui mène à la frontière avec les États-Unis, près de Vancouver. Il est environ 19 heures quand elle emprunte un petit sentier pour éviter la marée montante et prendre une photo du paysage avant de rebrousser chemin. La jeune femme est alors loin d'imaginer la suite des événements.

En revenant sur ses pas, elle est arrêtée par deux agents américains des services frontaliers qui l'accusent d'être passé illégalement de l'autre côté. « Je leur ai répondu que je ne l'avais pas fait exprès, et que je n'avais aucune idée de ce qui était en train de se passer », explique la jeune femme à CBC, à qui elle a raconté ses mésaventures. Cette dernière assure également n'avoir vu aucune pancarte signalant la frontière.

« Je me suis dit  : bon, j'ai peut-être franchi la frontière, ils vont probablement me mettre une amende, me dire de rentrer au Canada, ou juste me sermonner », poursuit Cedella Roman. Mais l'affaire est loin d'être terminée et cette étourderie va lui coûter bien plus cher que ce qu'elle pensait. L'adolescente est bien entendu partie courir sans aucun papier sur elle et ne peut donc pas prouver son identité. Les contrôleurs la transfèrent immédiatement dans un centre de détention situé à 200 km de là où elle a été a été interpellée.

« Ils m’ont mise dans une voiture grillagée et emmenée dans le bâtiment, se souvient-elle. Ils m’ont demandé de retirer tous mes effets personnels et m’ont fouillée intégralement », confie-t-elle au média canadien. C'est là qu'elle comprend que la situation est très sérieuse.

Deux semaines en détention

La jeune Française est autorisée à contacter sa mère, Christiane Ferne, qui prend la route et apporte le passeport et tous les autres documents de sa fille aux autorités américaines. Un agent de l'établissement lui aurait alors dit que les papiers devaient être validés par les services d'immigration canadiens avant que la jeune fille puisse être relâchée. Elle restera donc incarcérée deux longues semaines avant d'être renvoyée des États-Unis le 6 juin.

Elle côtoie de nombreux migrants, détenus pour de plus longues périodes. « J'ai essayé de relativiser. Je n'avais pas trop de quoi me plaindre vu ce qu'eux vivaient. En plus, ce n'était pas fini puisqu'ils restaient des mois en prison. Moi je ne suis restée que deux semaines », relativise la Française auprès de France Info.

Cette histoire témoigne bien du durcissement de la politique migratoire aux États-Unis. Depuis des mois, l'administration Trump applique la « tolérance zéro » vis-à-vis de l'immigration illégale, qui entend inculper systématiquement les clandestins ayant franchi la frontière sans papiers avant même qu'ils ne puissent déposer une demande d'asile.

Cedella Roman est désormais interdite de séjour aux États-Unis pendant au moins cinq ans. Pas sûr que la jeune femme ait encore envie de se lancer dans des footings solo.

Source : CBC
Une grand-mère de 70 ans a nettoyé 52 plages en une année
Partager sur Facebook