Quantcast

« Your wife is delicious » : Emmanuel Macron, comparé à « Pépé le Putois », devient la risée de l'Australie

Par Pauline M.| 1 515 partages

Emmanuel Macron, quoique l'on en pense, attire, charme et focalise l'attention. Et si c'est vrai pour les Français, les Australiens eux, ont eu un aperçu bien différent de notre cher président. Dragueur, Emmanuel Macron ? Pour les journalistes du The Daily Telegraph, ça ne fait aucun doute. Le temps d'un numéro, celui du 3 mai, Emmanuel Macron devient « Pépé le Putois ».

Une du The Daily Telegraph 

Emmanuel Macron parle très bien anglais. On le lui concède. Il a d'ailleurs déclaré, lors d'une rencontre informelle avec la presse qu' « il n'y a pas un dirigeant européen qui fasse tous ses speeches en anglais. C'est important pour l'image de la France et c'est très apprécié ». Là encore, on plussoie. Les Australiens ne l'ont pas vu du même œil et n'ont pas perdu une miette de son discours, à tel point qu'ils ont dépeint le président de la République comme étant « Pépé le Putois ».

« Pété le Putois », quèsaco ? C'est une façon de parler du Français qui arbore un anglais douteux le tout à l'aide d'un accent très prononcé, dont il ne se débarrassera certainement jamais. C'est aussi l'image du Français qui drague, sans relâche, mais aussi un lien au préjugé du Français qui fait preuve d'une hygiène qui laisse à désirer. Et que lui a valu cette médiocre comparaison ? Une petite bourde à l'encontre de l'épouse du premier Ministre, Lucy Turnbull. « Your wife is delicious » déclarait-il à Malcolm Turnbull. Littéralement « votre femme est délicieuse ». Une expression qui, en français, est correcte mais dans les pays anglo-saxons, cet adjectif n'est utilisé que pour qualifier la nourriture ou peut avoir une connotation sexuelle qui n'a pas manqué de faire rire les Australiens.

« Avec ses mots, l'offensive de charme du président Emmanuel Macron a fait un fiasco en Australie, où la description par le jeune et charmant président de la femme de Malcolm Turnbull tenait plus de Pépé le Putois que des déclarations enjôleuses d'un chef d'État » écrit le quotidien et de qualifier le Chef de l'État d'homme qui « murmurait aux oreilles des premières dames du monde entier » et qui « éblouit de son sourire quiconque croise son chemin ».

Et si Emmanuel Macron pouvait s'en vexer, il n'en est rien. Cette comparaison l'a amusé, assure-t-il, toujours lors de cette rencontre informelle avec la presse. Et grâce à Soazig de la Moissonnière, la photographe officielle de la présidence, on peut voir Emmanuel Macron arborer un sourire plein de dents lorsqu'il découvre la Une du quotidien australien. Quant au premier ministre australien et sa femme, sa bourde « les a beaucoup amusés ».

Aux États-Unis, Pampers s'engage à installer 5 000 tables à langer dans les toilettes pour hommes
Partager sur Facebook