Quantcast

En Inde, le Sikkim est le premier État du monde 100% bio où les pesticides et les engrais chimiques sont interdits

Par Timothy G.| 30 359 partages

Le Sikkim est un État du nord de l’Inde, situé dans l’Himalaya, qui est un pionnier en matière d’écologie. En 2003, il a décidé de bannir progressivement la totalité des pesticides et des engrais chimiques, pour aujourd’hui condamner fermement leur utilisation.

Le Sikkim est devenu en quelques années le premier État bio au monde. À partir de 2003, les autorités locales ont décidé d’interdire les produits chimiques au sein de l’agriculture. Les débuts de cette transition se sont révélés compliqués puisqu’une partie des 66 000 fermiers ont connu une baisse de leurs récoltes et une augmentation des prix. Mais grâce à l’appui du gouvernement régional, les rendements se sont améliorés.

Un État de l’Himalaya 100% écologique condamne l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques. Crédits photo : Shutterstock / Mazur Travel

Les années suivantes, le gouvernement indien a formé à l’utilisation du compost et des pesticides naturels. Depuis 2016, l’utilisation de produits chimiques est devenue un crime, passible d’une peine d’emprisonnement.

Aujourd’hui, les 750 km2 de terres cultivées que compte cet État sont certifiées « biologiques ». Une conversion qui a permis au Sikkim d’augmenter la fertilité de ses sols, de préserver la qualité de son eau et de renforcer sa biodiversité. « Le Sikkim est un remarquable exemple de comment réussir à transformer le système alimentaire, assurant à la fois le respect de la population et de la planète », rappelle Maria-Helena Semedo, directrice adjointe de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

En parallèle de son combat agricole, le Sikkim mène aussi une lutte exemplaire contre le plastique. Abritant 600 000 habitants, il s’oppose fermement au plastique à usage unique afin de réduire la pollution et faciliter le traitement des déchets. En 1997, il est aussi le premier État indien à interdire les sacs en plastique jetables, et désormais, la plupart des magasins sont dotés de sacs en papier ou du papier journal. Depuis 2016, les produits plastiques à usage unique tels que les contenants, les couverts et les assiettes jetables à base de polystyrène sont interdits.

« Cela a été possible grâce à notre forte volonté politique, notre dévouement et notre travail. Les différents gouvernements du monde doivent mener une révolution bio », insiste Pawan Kumar Chamling, le Ministre en chef de l’Etat du Sikkim. Ce combat écologique prouve qu’une cohabitation est possible entre politiques et habitants lorsqu’il s’agit de préserver l’environnement et sa biodiversité.

Source : World Future Council
VIDEO : Depuis qu'il est sans-emploi, cet homme a décidé de nettoyer les rivières
Partager sur Facebook

A découvrir aussi

Plus que deux ans avant une « menace existentielle » : l'appel alarmant de l'ONU pour l'avenir de la planète et de l'humanité
6 076 partages
Des pailles comestibles à base de riz pour en finir avec le plastique à usage unique
41 842 partages
Dès 2023, les invendus non alimentaires ne pourront plus être détruits en France
3 060 partages
Nicolas Hulot démissionne de son poste de ministre de la Transition écologique et solidaire
1 718 partages
Acheter des réserves naturelles afin de laisser place à la vie sauvage, c'est le but de cette association
714 partages
Un ingénieur algérien cultive le désert pour remédier à la malnutrition de son pays
2 999 partages