Quantcast

La Corée du Sud ferme le plus grand complexe d'abattage de chiens

Par Alexandre S.| 10 543 partages

En Corée du Sud, les défenseurs des animaux se réjouissent avec le démantèlement du plus grand complexe d’abattage de chiens du pays.

Au pays du matin calme, la viande de chien fait partie de la tradition culinaire. Il y a un an, on dénombrait par moins de 17 000 producteurs de viande canine pour un élevage qui compte 2,5 millions de chiens chaque année à des fins de consommation humaine. Heureusement, l’opposition au commerce de la viande de chien ne cesse de croître, notamment chez les jeunes qui sont très hostiles face à la consommation de cette viande.

Démantèlement du plus grand complexe d’abattage de chien du pays

Les autorités municipales de Seongnam, au sud de Séoul, ont entamé le démantèlement du complexe Taepyeong-dong, qui est le plus grand site d’abattage de chiens du pays. Ce complexe qui fournissait des restaurants spécialisés, sera transformé en parc public.

L’association des Défenseurs coréens des droits des animaux (Kara) a publié son enthousiasme sur son blog : « C’est un moment historique. Cela va ouvrir la voie à de nouvelles fermetures d’abattoirs spécialisés dans les chiens à travers le pays, et accélérer le déclin de l’industrie de la viande canine dans son ensemble ».

Fermeture du plus grand complexe d'abattage de chiens. Crédit : Human Society International

Dans le complexe, les militants ont retrouvé un tas de chiens morts abandonnés sur le sol, des couteaux et des équipements servant à électrocution qui permettait d’électrocuter les chiens avant de les abattre à la vue des autres canidés détenus dans les cages.

Seulement 40 % des Sud-Coréens estiment qu’il faut interdire cette pratique

La décision de fermer l’abattoir, construit illégalement, a été prise en 2013, par le conseil municipal, après avoir consulté l’abattoir, les groupes de défense des animaux et les résidents locaux à propos de sa fermeture.

Des chiens morts abandonnés ainsi que des couteaux ont été retrouvés dans le complexe. Crédit : Human Society International

Selon une étude menée en 2017, 70 % des Sud-Coréens ne mangent pas de viande de chien. Mais seuls 40 % estiment qu’il faut interdire cette pratique. Les éleveurs demandent au gouvernement de soumettre le secteur à la même réglementation que le bétail mais les défenseurs des animaux exigent son abolition pure et simple.

Un an après la fermeture du plus grand marché de viande de chien du pays, la Corée du Sud continue de protéger cet animal qui est de plus en plus considéré comme l’ami de l’homme plutôt qu'un animal de ferme.

Source : CNN
75 ans après le Débarquement en Normandie, ce vétéran américain refait un saut en parachute
Partager sur Facebook