Quantcast

Terrorisme : 61% des Français sont favorables à de nouvelles mesures pour lutter contre le terrorisme « quitte à limiter leurs propres libertés »

Par Pauline M.| 1 189 partages

Laurent Wauquiez avait dénoncé « les beaux discours » et la « candeur » du président de la République, quatre jours après l'attentat de Trèbes. Ainsi, pour le chef du parti Les Républicains, les moyens de défenses dont dispose le pays face au terrorisme sont trop faibles. Un sondage Odoxa-dentsu consulting pour Franceinfo et Le Figaro révèle que 61% des Français interrogés sont favorables à la prise de nouvelles mesures afin de sécuriser le pays, « quitte à limiter leurs propres libertés ».

ODOXA.FR

Entre le 28 et le 29 mars, 1005 Français ont été interrogés. L'échantillon de personnes interrogées représente 231 « sympathisants » de gauche, 126 « sympathisants » LaREM, 111 « sympathisants de droite hors FN » ,et 173 « sympathisants » du FN. Le 26 mars, Laurent Wauquiez demandait à ce que « la contagion islamiste soit éradiquée » et demandait le rétablissement « l'état d'urgence » ainsi d' « interner les plus dangereux » et « expulser immédiatement ceux qui ne sont pas français ».

Alors qu'il dénonçait un « aveuglement politique » le chef du parti Les Républicains a exprimé son désir de voir des mesures plus que renforcées pour le pays face à la menace terroriste. Partant de ce point de départ, Odoxa-dentsu a réalisé un sondage pour Le Figaro et Franceinfo pour y voir un peu plus clair dans les attentes des Français. Et il y apparaît que, quel qu'en soit le bord politique, les Français, à 61% contre 39%, sont en adéquation avec la mise en place de nouvelles mesures, radicales, proposées par Laurent Wauquiez, pour le pays.

Les Français veulent des mesures plus radicales « quitte à limiter leurs propres libertés »

En ce sens, toutes les déclarations les plus radicales semblent être entendues, comprises et soutenues par la majorité. Manuel Valls, l'ancien Premier ministre, avait déclaré vouloir « interdire le salafisme » une mesure à laquelle les Français interrogés répondent à 88% favorablement mais qui représente pour 52% une application difficile à mettre en place. Une interdiction qui avait suscité des interrogations, notamment du côté de François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale, qui avait demandé « comment interdire le salafisme en général ? » avant de préciser : « on aura du mal à cerner ».

Concernant l'expulsion d'un fiché S étranger, 83% des Français se disent pour quand 88% plébiscitent un placement en détention administrative pour les fichés S les « plus dangereux ». Pour Christophe Castaner, le délégué général de La République en marche, la rétention des fichés S, est une mauvaise idée : « On va en prison quand on est condamné, pas quand éventuellement on est suspecté ». Une déclaration qui se veut en accord avec les déclarations d'Édouard Philippe, qui a déclaré, face à ceux qui disent « expulser les tous, enfermer les tous » que « dire cela c'est méconnaître profondément nos outils de renseignement. » Le rétablissement de l'état d'urgence est, quant à lui, voulu par seulement 61% des Français, même s’ils estiment à 81% qu'il s'agit d'une mesure « facile à appliquer ».

Un sondage qui aide à faire augmenter la côte de popuplarité de Laurent Wauquiez ?

En apparence, on serait tenté de dire que oui. Mais, il n'en est rien. Si les Français sont d'accord avec la plupart de ses déclarations concernant les mesures à prendre pour protéger la France, il semblerait aussi que le comportement qu'il a eu face à Emmanuel Macron le dessert fortement. En effet, Laurent Wauquiez, n'avait pas mâché ses mots à l'encontre d'Emmanuel Macron, et avait évoqué « l'irresponsabilité politique à la tête de l'État ». Des propos et un comportement qui semblent avoir heurté une partie des Français, puisque 44% de ses sympathisants ont condamné ses propos et six Français sur dix pensent qu'il a eu tort de critiquer ainsi Emmanuel Macron. Moins étonnant, les partisans du Front National, à 72%, estiment qu'il a eu raison d'agir de la sorte.

Pour Véronique Reille-Soult, la CEO de Dentsu Consulting, « il [Laurent Wauquiez] est en phase avec la plupart des sympathisants LR qui réclament plus de fermeté, en particulier sur le traitement des fichés S, mais son attitude à l'égard d'Emmanuel Macron dans un tel contexte choque un grand nombre d'entre eux : gênés par la forme, ils relaient donc peu les propositions du président LR ».

ODOXA.FR

La droite aurait-elle fait mieux face au fléau du terrorisme ? Oui. Pour seulement 15% des Français. 18% des Français pensent que Laurent Wauquiez ferait moins bien que le chef de l'État, alors que 67% n'ont pas de réel avis : « Ni mieux ni moins bien ».

ODOXA.FR

Source : Odoxa
Le chanteur Ed Sheeran rend une visite surprise à des enfants malades de Lyon
Partager sur Facebook