Quantcast

Journée mondiale de lutte contre le sida : découvrez la campagne qui peut faire changer les mentalités (et qui va faire bondir homophobes & haters)

Par Clément P.| 2 610 partages
Quelques jours après la polémique suscitée par la campagne du gouvernement pour sensibiliser à la prévention du VIH, une autre campagne est en passe de faire parler d’elle. Baptisée « Révélation », elle met en scène des couples hétéros et homos en pleine relation charnelle et qui réalisent dans le même temps une performance sportive ou artistique.

Toutes en noir et blanc, les quatre photographies qui constituent la campagne se veulent sobres et originales. Réalisées à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida (1er décembre), elles sont l’œuvre de la collaboration entre l’association AIDES et de l’agence de publicité TBWA/Paris.

« Les séropositifs sous traitement ont beaucoup de choses à nous transmettre. Mais pas le virus du sida ». Voilà ce que l’on peut lire sur les affiches de la campagne. Une manière de dire et de rappeler qu’une personne séropositive sous traitement ne transmet pas le virus. Le genre de constat qui pour certains paraît évident, mais qui pour beaucoup d’autres ne l’est pas. Et résultat, « ce qui pèse aujourd’hui le plus sur la qualité de vie des personnes séropositives, ce sont les discriminations quotidiennes qu’elles subissent » déclare Aurélien Beaucamp, président d’AIDES.

@AIDES

Vous l’aurez compris, l’objectif de « Révélation » est donc de rétablir un lien fort entre les malades sous traitement, souvent vus comme un potentiel danger, et ceux qui les entourent. À l’image, cette idée se retranscrit de la manière suivante : les photos représentent deux partenaires dont un séropositif, ce qui ne l'empêche pas d'entretenir une relation et de la partager en toute sécurité.

Pour rappel, lors de l’indignation suscitée par la campagne orchestrée par les services de santé du gouvernement et alors que plusieurs maires de droite n’avaient pas hésité à prendre des arrêtés en interdisant l’affichage, AIDES avaient apporté sous soutien à l’état. En remettant le sujet au centre du débat grâce à des couples hétéro, il y a fort à parier qu’AIDES fasse à nouveau les grincer les dents des élus les plus conservateurs. Mais pour Aurélien Beaucamp, l’essentiel est ailleurs : « Nous avions besoin d'une campagne qui marque les esprits, qui permette d'ouvrir le débat mais sans choquer. C'est la première fois qu'un tel message fait l'objet d'une grande campagne nationale, il convenait donc de le délivrer avec sérénité et un peu de légèreté aussi. »

@AIDES
@AIDES
@AIDES

Enfin, sachez que depuis hier, les affiches de la campagne « Révélation » sont placardées aux quatre coins de la France.
Source : Huffington Post
France : un million de travailleurs vivent sous le seuil de pauvreté
Partager sur Facebook