Quantcast

Une nouvelle vague de selfie s'impose : Ces blogueuses refusent d'être complexées par leur acné

Par Pauline M.| 988 partages

L'ère du selfie est à son apogée. Une ère qui possède un pouvoir qui était jusqu'alors insoupçonné. Le pouvoir de diviser les femmes en deux clans. Les canons de beautés, celles qui courent après les likes et celles pour qui ces femmes ne sont que des objets de désir, hypersexualisés. Le pouvoir également de faire exploser certains préjugés. Aujourd'hui, il est l'heure d'en finir avec la peur de montrer son acné et ces filles lancent le mouvement !

Kendall Jenner aux Golden Globes / Hellomagazine

Objets de convoitises, inaccessibles ou stars 2.0, certaines jeunes filles savent comment s'y prendre pour avoir le plus de « followers » sur Instagram, la plateforme qui permet de se mettre en avant, pour le meilleur ou pour le pire. Instagram possède la capacité déconcertante de provoquer chez certaines femmes (et certains hommes) des complexes, inexistants jusqu'alors.

Grâce (ou à cause) de cette génération biberonnée à Instagram, Facebook et Snapchat, l'image qu'ils renvoient est donc primordiale et l’emporte sur le reste. L'exercice des réseaux sociaux provoque, selon Thompson, professeur de sociologie à Cambridge, « une forme intime de présentation de soi libérée des contraintes de la coprésence ». Mais aujourd'hui, une nouvelle tendance du body positivisme sévit. Et c'est plutôt cool.

Et alors que le « nude » est une réelle tendance pour les femmes et qu'une certaine idéologie bien-pensante prône l'importance d'assumer son corps, ses opinions et ses défauts, on ressent comme couac. L'impression que l'acné n'est toujours pas bien acceptée et mal comprise par l'ensemble de la société. Souvent raillée, il faudrait la cacher. Mais alors, quid des concernées ?

Cachez ces boutons que je ne saurais voir !

Omniprésence de corps dénudés, les « influenceuses » comme on aime à les appeler, n'ont pas le droit à l'erreur et sont devenues un modèle de perfection, oubliant ainsi de rappeler à toutes les jeunes femmes, que ce qu'elles peuvent percevoir comme des défauts (à cause de ces photos retouchées, puisque oui, la plupart le sont) , sont en fait des éléments tout à fait normaux, naturels et surmontables.

Dernièrement, le mannequin et membre du clan Kardashian, Kendall Jenner, a fait parler d'elle. Et pas pour ses yeux de biche. Pas cette fois. Mais parce que lors des Golden Globes 2018, Kendall Jenner est apparue avec des boutons d'acné, camouflés tant bien que mal. Sublime, elle n'a pas perdu la face et a dû faire face aux détracteurs qui s'en sont violemment pris à sa peau. Mais alors, comment encaisser des critiques, nauséabondes, sur un aspect de sa personne qu'il est impossible de contrôler ?

Concrètement et au vu de plusieurs témoignages, les concernées pensaient devoir camoufler leur acné. Pire encore, celles-ci pensaient jusqu'à aujourd'hui, devoir en avoir honte. L'acné, pour beaucoup, est un fardeau et constitue une bataille quant à l'acceptation de soi-même. Et cette même acceptation est entachée par ce que véhicule le réseau social où les célébrités apparaissent sous leurs meilleurs jours.

Mais une nouvelle génération a accouché. Une génération hybride, anticonformiste mais à qui il n'empêche pas pour autant d'avoir un important attrait pour l'internet. Cette génération porte un regard critique sur la société et met tout en œuvre pour mettre en lumière les phénomènes d'exclusion pour les contrer.

Certaines jeunes femmes ont trouvé comment agir face à ce fléau. L'accepter. Et le montrer. Depuis quelque temps, on peut voir plusieurs jeunes femmes qui érigent ce complexe pour le transformer en force. Parce qu’après tout, cette acné, n'est en aucun cas irrémédiable et surtout elle ne concerne pas uniquement une minorité de femmes. En effet, 61% des femmes sont concernées et pour 23% d'entre elles, l'acné ne s'est déclarée qu'après l'âge de 18 ans. Belles, sûres et fières d'elles, elles posent, font la moue et cassent magnifiquement les codes.

Un florilège de photographies de jeunes femmes à la peau acnéique inonde le fil d'actualité d'Instagram. Et il était temps.

People will praise somebody for showing their humanity while shooting them down for every small action at the same time. People will expect something and then riot when they don’t get what they want. And no one is allowed to point it out, otherwise they will be pegged as a “debbie downer” and a “negative nancy”. And there’s this extra pressure to never ever complain online, but the minute you gush about something or someone you love, suddenly that’s when you’re “annoying”. Double standards left and right, and we all have to deal with it. At the end of the day you really can’t please everybody, but that’s the beauty of individuality. The only person you need to please is yourself. If you express yourself unapologetically, the true ones will stay and you won’t compromise yourself for people who weren’t really there for you to begin with

Une publication partagée par Hailey Wait (@pigss) le

“I don’t understand why you don’t go to the DR and get pills to get rid of your acne ” “Just get roaccutane already ” “are you on accutane? ?” “are you taking pills for your face?! ” - Seeing as we’re asking each other questions ?, here are some of mine ‍... - Have you ever taken plan B? ? Are you currently taking antibiotics? ? Ever taken Viagra? ? You have a baby - Did you not take birth control?! ? Have you ever seen a Dr? What for? ?Who is your Dr? ? Do you have any infections? ? Any STI’s? ? What did your doctor tell you during your appointment? . Do you have a mental illness? ? any health issues? Do you have any diseases?? What is your diagnosis? Tell me your medical history! . - Awkward huh? ‍ yeah tell me about it... ?. - How would YOU feel if someone stopped you on the street ?‍ and asked you any of the above? Online = Real life. There’s no difference. #ifyouwouldntlikeitdontdoit . - And if you don’t see any issues with asking for someone to disclose their medical history... then why don’t you go to therapy for your lack of compassion towards other people? ‍ but here’s the thing... I’m not a doctor ‍ so y’know, who am I to say you need it? - #mypaleskinblog #skinpositivity #youlookdisgusting

Une publication partagée par Em Ford (@mypaleskinblog) le

We need more models like this. People need to see models with acne. Who decided that acne makes people ugly? Society and the modeling industry. That's why people believe that acne makes them ugly. When I saw this photo it made me happy that someone decided to have their models walk the catwalk with their bare faces. She's still beautiful with her acne, she's still a model with her acne. We have to stop feeling as if we've got to cover our faces up with makeup because that's «pretty». I mean I will still play with makeup because I find that super fun and it makes me happy but I won't do it everyday because acne is «ugly». I do have my down days when I want to cover it and I do cover it a bit but that doesn't mean it will be my confidence mask and your shouldn't feel that way either because you're beautiful with your bare skin.

Une publication partagée par SKIN POSITIVITY (@loveyourskln) le

Source : Instagram
En Équateur, la Cour constitutionnelle approuve le mariage homosexuel
Partager sur Facebook