Quantcast

Peu de gens en parlent, mais la France vient tout juste de commencer à construire la toute première route solaire du monde ! Et c'est sans doute un moment historique...

Par Nathan Weber| 20 022 partages
Et si le futur de l’humanité se trouvait… par terre, juste là, sous nos pieds ? Dans les routes, les revêtements, les sols que nous foulons tous les jours de nos souliers ?


Certains pays l’ont déjà bien compris et ont réalisé des innovations spectaculaires dans ce domaine — c’est le cas des Pays-Bas et de ses routes qui nettoient les océans, ou encore de la Pologne qui a mis en place des pistes cyclables phosphorescentes qui économisent l’éclairage public.

Mais cette fois-ci, pour une fois, nous n’avons rien à envier à nos voisins européens, car l’innovation vient de chez nous… Et pourtant, très peu de personnes en parlent, ce qui est bien dommage : pour une fois que c’est nous qui sommes à la pointe de l’innovation en matière d’environnement, on pourrait en être fiers… non ?

Joachim Bertrand / Colas


Depuis une quinzaine de jours, en effet, la France a lancé un chantier unique en son genre, et qui passe pourtant relativement inaperçu : la confection de la toute première route solaire au monde, en Normandie ! Les travaux ont été officiellement inaugurés ce lundi 24 octobre par la Ministre de l'écologie Ségolène Royal, rapporte France 3 Régions.

C’est en effet dans les alentours de Tourouvre, une petite commune Normande de 1600 âmes, que va être mis en place pour la toute première fois de l’histoire un dispositif génial. Et ce dernier pourrait totalement changer notre rapport à l’énergie — et peut-être même devenir la norme dans les décennies à venir !

Auparavant, le dispositif avait déjà été testé en trois endroits, mais uniquement sur de petites surfaces comprises entre 20 et 40m2 (à Grenoble, à Chambéry et dans les Yvelines).
Joachim Bertrand / Colas


Il s’agit en fait d’un concept assez simple : c’est une chaussée solaire, c’est-à-dire un ensemble de « pavés » photovoltaïques suffisamment solides sur lesquels les véhicules peuvent circuler (y compris les poids lourds), et qui convertissent au passage l’énergie solaire en énergie électrique.

Initié par l’entreprise française de construction routière Colas, le projet, baptisé Wattway, est le fruit de cinq années de recherches intensives, réalisées en partenariat avec l’Institut national de l’énergie solaire (Ines)


« En équipant un quart des routes de ce revêtement, la France serait totalement indépendante énergétiquement »

L’efficacité de ce revêtement est telle qu’un tronçon d’un seul kilomètre de route permettrait d’alimenter entièrement l’éclairage public d’une ville de 5 000 habitants. Imaginez si toutes les routes françaises en étaient équipées !

D’après Hervé Le Bouc, PDG de Colas, les routes sont en fait « un gisement énergétique inépuisable » qui reste jusqu’à présent bêtement inexploité… Alors qu’il ne tient qu’à nous de les convertir en centrales solaires géantes ! « Les routes regardent le ciel 90 % du temps. […] Si on recouvrait un quart de ces routes, on assurerait l’indépendance énergétique de la France,» assure-t-il.

Une énergie propre, renouvelable, et surtout, disponible en abondance… et qui nécessite, il est important de le souligner, un minimum d’entretien. Tout d’abord, les travaux nécessaires à la mise en place d’une chaussée Wattway sont très simples. Pas besoin de casser la route pour la reconstruire : le revêtement se pose par-dessus la chaussée déjà existante, un peu comme on poserait un carrelage. Quant à l’entretien, il est quasi nul : les pavés photovoltaïques se nettoient automatiquement grâce à la pluie, au vent, ou encore au passage des véhicules.
 
Joachim Bertrand / Colas


Voici une vidéo qui présente plus en détail les chaussées Wattway :



D’ici 2021, si tout va bien, la France devrait déjà compter 1 000 kilomètres de routes solaires. De quoi alimenter déjà 5 millions de Français en électricité !


A long terme, Colas veut mettre en place des « routes intelligentes » comportant des marquages lumineux au sol qui changent en fonction du trafic, un chauffage de la voirie pour lutter contre le verglas, et même un système de recharge en temps réel pour les voitures électriques !

Tout cela, bien évidemment, alimenté à 100% par de l’énergie solaire ! Le futur…
Les bateaux de croisière responsables d'une pollution colossale aux abords des côtes européennes
Partager sur Facebook