Quantcast

La gymnaste la plus âgée du monde a 92 ans, et nous met tous complètement K.O. aux barres parallèles... une performance à voir absolument

Par Olivia K.| 3 338 partages

Qui a dit que l’âge pouvait être un frein aux exploits les plus physiques ? Certainement pas Johanna Quaas, qui du haut de ses 92 printemps, s’est vue décrocher la cinquième place d'une compétition de gym allemande qui s’est tenue à Berlin il y a quelques jours.

Johanna Quaas est une femme remarquable. Cette virtuose des barres parallèles, née dans la Saxe-Anhalt en 1925, pratique la gymnastique depuis son plus jeune âge. Son parcours d’exception démontre une énergie et une détermination qui semblent aller à l’encontre du temps et de son impact inévitable sur le corps. Car non, Johanna Quaas n’a pas froid aux yeux, et se dévoue corps et âme à sa passion : enchaîner des figures techniques sur des barres parallèles, relever tous les défis possibles et imaginables sans jamais sourciller, vêtue de son éternel justaucorps en velours vert.

C’est ce que la mamie gymnaste a fait le 3 juin dernier à la Turnfest de Berlin, une compétition internationale de gymnastique qui a lieu tous les 4 ans. Pour l’occasion, la sportive s’est présentée dans la catégorie des 70 ans et plus pour les fameuses épreuves des barres parallèles, SA spécialité. Cette performance impressionnante, qui lui a valu la 5e place, a nécessité six mois d’entraînement intensif, un parcours qui suggère une rigueur et une motivation absolument exemplaires.

Mais pour se rendre compte de l’étendue de l’exploit de la gymnaste allemande, il faut d’abord évaluer tout le chemin qu’elle a parcouru pour en arriver là. La nonagénaire, qui s’entraîne depuis son plus jeune âge, a d’abord été professeure de sport puis monitrice de clubs pendant de nombreuses années. Grâce à sa pédagogie et sa passion inébranlable, deux de ses élèves ont été sélectionnées pour les Jeux Olympiques de 1964 de Tokyo, au Japon.

Crédit photo : FranceTVinfo

Mais c’est sans aucune hésitation qu’à l’âge de 57 ans, la gymnaste fonce lorsque les portes de la compétition s’ouvrent à elle. Un rêve très cher pour l’Allemande, qu’elle n’a pu réaliser plus tôt : pratiquer la gymnastique après la Seconde Guerre mondiale était en effet une activité interdite. Depuis, on n’arrête plus Johanna Quaas, qui a réussi sans difficulté à rafler 11 fois de suite des prix aux championnats séniors de gymnastique, souvent face à des compétitrices beaucoup plus jeunes qu’elle.

Cette notoriété lui a valu d’être nommée « plus vieille gymnaste du monde » en 2012 par le très prestigieux Guiness Book of Records. Une façon symbolique de saluer son étonnante carrière de gymnaste, qui pour ses 90 ans, avait marqué le coup en sautant en parachute. Un exploit dédié à la reine Élisabeth II, qui fêtait également son anniversaire.

Et voilà une mamie qui n’a pas froid aux yeux !

Source : Ouest France
Les bateaux de croisière responsables d'une pollution colossale aux abords des côtes européennes
Partager sur Facebook