Quantcast

Emmanuel Macron compte « réguler » la population de loups

Par Timothy G.| 6 287 partages

Samedi 23 février, lors de son passage au Salon de l’Agriculture à Paris, le président de la République, Emmanuel Macron, a déclaré qu’il envisageait de « réguler » la population de loups.

En marge de sa visite au Salon de l’Agriculture à Paris, Emmanuel Macron a assuré aux éleveurs que l’exécutif allait « réguler » la population française de loups. « Le loup, on va le réguler. On va le faire de manière pragmatique, sur le terrain. Les ministères ont trouvé un accord. On va le réguler avec les préfets », a déclaré le chef de l'Etat à des éleveurs de vache Gasconne.

Les autorités françaises ont relevé fin 2018 le quota d'autorisations d'abattage de loups, de 43 à 51 bêtes pour l'année. Crédits photo : Shutterstock / Bildagentur Zoonar GmbH

L'expansion du loup sur le territoire français provoque depuis plusieurs années la colère des éleveurs. « Comment vous dites pudiquement vous, du prélèvement c'est ça ? Vous effarouchez les ours et vous prélevez les loups », a ensuite plaisanté le chef de l’Etat, provoquant le rire des éleveurs.

L'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), rapportait en juin que « tous les indicateurs dont dispose le réseau Loup/Lynx (...) indiquent que l'espèce est en phase d'expansion rapide sur l'ensemble du territoire national ». L'ONCFS estimait la population de loups à 430 bêtes, au sortir de l’hiver dernier, soit des effectifs ayant presque doublé en cinq ans.

Mélanie Brunet, éleveuse de brebis dans l'Aveyron et co-présidente de la Fédération nationale de défense du pastoralisme, jugeait pour sa part cette population « clairement sous-estimée ».

Des abattages de loups pour protéger les troupeaux sont autorisés par la loi à titre dérogatoire, dans des limites fixées par arrêté. Il ne faut pas prélever plus de 10 à 12 % de l'effectif sous peine de menacer l'espèce. Les autorités françaises ont relevé fin 2018 le quota de tirs de prélèvement, c'est-à-dire d'autorisations d'abattage de loups, de 43 à 51 bêtes pour l'année.

Cette espèce protégée, considérée comme éradiquée en France à partir de la fin des années 1930, a été à nouveau observée pour la première fois en 1992, dans le parc national du Mercantour. Plus récemment, des loups ont été aperçus en Bretagne, du côté du lac de Guerlédan.

Source : AFP
VIDEO : Un père de famille offre des ventilateurs à l'école maternelle de sa fille, qui les refuse pour des raisons de sécurité
Partager sur Facebook

A découvrir aussi

Apostrophée par une Marocaine, Emmanuel Macron l'invite à « retourner dans son pays » si elle n'y est pas en danger
15 170 partages
Nicolas Hulot démissionne de son poste de ministre de la Transition écologique et solidaire
1 718 partages
Édouard Philippe ne compte pas revenir sur la limitation à 80km/h, car elle « produit des résultats »
1 611 partages
Voici le programme des festivités de l'équipe de France sur les Champs-Élysées cet après-midi
903 partages
Pour son engagement contre le réchauffement climatique, Emmanuel Macron va être désigné « champion de la Terre »
3 479 partages
« Les Bretons, c'est la mafia française », la blague d'Emmanuel Macron qui passe mal devant le Pape François
2 908 partages