Quantcast

Un record absolu de chaleur a été battu près du pôle Nord

Par Timothé G.| 7 253 partages

Le mois de juin a particulièrement été éprouvant avec les fortes chaleurs qui se sont abattues sur l’ensemble de la France. Mais juillet va sans aucun doute l'être également car la canicule risque de revenir la semaine et ce n’est pas tout. D’après la météo canadienne, le mercure a atteint les 21 degrés Celsius ce dimanche 14 juillet, au point le plus habité au nord de la Terre. Et c’est un record

Établie à 900 km du pôle Nord, la base militaire d’Alert au Canada est le lieu habité le plus septentrional de la planète. « C’est un record absolu, on n’a jamais vu ça » a indiqué Armel Castellan, météorologue au ministère canadien de l’Environnement.

Il ne serait pas étonnant que ce record soit prochainement battu puisque le lendemain la température atteignait les 20 degrés. « C’est assez phénoménal comme statistique, c’est un exemple parmi des centaines et des centaines d’autres des records établis par le réchauffement climatique ».

Avoir de telles températures au nord est « complètement foudroyant », d‘après lui. Le précèdent record - 20°C - datait du 8 juillet 1956. Pour autant, plusieurs journées entre 19 et 20°C ont été enregistrées depuis 2012.

Crédit photo : canada.ca

Ces pics de chaleurs sont bien loin de la moyenne quotidienne du mois de juillet - 3,4 degrés – et de la moyenne des températures maximales - 6,1 degrés -.

Cette vague de chaleur enregistrée dans cette station située sur le rivage de l’océan Arctique s’explique en raison d’une « crête de haute pression » qui se maintient sur le Groenland. Exceptionnelle, elle « aide à avoir des vents du sud » sur l’océan Arctique, selon Armel Castellan.

Cela alerte encore une fois sur l’urgence de la situation et la nécessité de réduire les émissions de carbone. L’expert a rappelé que « le changement climatique a une influence très indirectement ou directement, bien sûr ».

Source : Radio canada
Partager sur Facebook