Quantcast

#MadeInViande : Des images choc diffusées sur les réseaux sociaux en marge d'une opération portes ouvertes organisée par la filière de la viande

Par Justine B.| 3 496 partages

Tandis que la filière élevage et viande lance une grande opération dans toute la France baptisée « Made In Viande », les militants de la cause animale ont détourné le hashtag pour poster des photos choc d'animaux sur Twitter. Attention aux âmes sensibles, les images que vous pouvez voir dans cet article sont particulièrement choquantes.

« Made In Viande » devait permettre de faire découvrir au grand public le quotidien, les engagements et la passion des professionnels de l'élevage et de la viande en France. Mais cette opération portes ouvertes organisée du 31 mai au 6 juin est devenue un nouveau moyen pour les militants véganes de pointer du doigt la souffrance animale, notamment dans les abattoirs. Ces derniers se sont ainsi approprié le hashtag #MadeInViande pour poster des images choc sur les réseaux sociaux.

Twitter DidouElo83

Cochon dont on arrache la queue, lapins décapités, vache suspendue par la patte ou bovins ensanglantés… Les photos sont massivement diffusées par les défenseurs de la cause animale. L'objectif est une fois de plus de sensibiliser l'opinion publique et marquer les esprits.

Les militants ont récemment essuyé un échec, lorsque l'Assemblée nationale a refusé d'imposer la vidéosurveillance dans les abattoirs, pourtant promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron. Les députés ont opté pour une expérimentation de la vidéosurveillance dans les établissements volontaires.

Beaucoup reprochent toutefois aux activistes d'employer des méthodes radicales et de culpabiliser les amateurs de viande.

Les éleveurs regrettent quant à eux un dénigrement de leur profession. « Un peu désespérant de voir que la propagande anti-viande discrédite le travail et la passion de toute 1 profession en quelques tweets… », note un internaute.

Un « agribashing » que Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, le premier syndicat agricole, dénonce elle aussi. Cette dernière s'était déclarée « inquiète » auprès de l'AFP du ton pris par le débat, qui émane souvent de gens « loin de l'agriculture et de ses réalités » et qui « ne tiennent pas du tout compte des difficultés actuelles des éleveurs », avait-elle confié fin mai.

Les bateaux de croisière responsables d'une pollution colossale aux abords des côtes européennes
Partager sur Facebook