Quantcast

Cette alpiniste française a réussi à nettoyer 75% des déchets sur l'Everest grâce à son association

Par Mathieu D.| 21 366 partages

Devenu une véritable décharge à ciel ouvert, l’Everest est confronté à de nombreux problèmes de pollution depuis des années à cause des détritus amenés par les touristes. Néanmoins, depuis trois ans maintenant, des efforts considérables ont été réalisés pour assainir la zone, grâce notamment à une alpiniste française.

Lieu mythique, sujet de fantasmes et de légendes avec son sommet culminant à 8 848 mètres, l’Everest est devenu aujourd’hui un lieu touristique prisé, auquel s’attaquent plusieurs dizaines de milliers d’alpinistes et de touristes chaque année.

Principale conséquence, cet afflux massif entraîne dans son sillage une pollution significative provoquée par l’amoncellement des déchets. Des ordures qui s’accumulent d’années en années et qui font dire à certains que la montagne la plus célèbre de la planète est aussi « la plus haute poubelle du monde ».

Un sobriquet qui en dit long sur l’état de l’Everest, dont le versant chinois a d’ailleurs été fermé aux touristes  il y a deux mois, afin de procéder à des opérations de nettoyage.

Depuis quelques temps, des campagnes se multiplient en effet pour rendre au lieu sa blancheur immaculée d’antan.

Nettoyer « le toit du monde », c’est d’ailleurs devenu la raison d’être de Marion Chaygneaud-Dupuy, une alpiniste française chevronnée qui est très attachée à l'Everest.

Âgée de 38 ans, cette dernière - installée au Tibet depuis 16 ans - a en effet décidé de nettoyer la montagne mythique qu’elle a déjà gravie à trois reprises. Elle fut même la première femme à réaliser pareil exploit.

Par le biais de l’association « Clean Everest », qu’elle a créée en 2016, elle oeuvre au nettoyage du versant tibétain. Et ça marche !

En trois ans, elle aurait ainsi permis d’évacuer 8,5 tonnes de déchets, soit près de 75 % de la quantité accumulée dans la zone, comme elle l’explique auprès de Loopsider.

Une formidable initiative qu’on ne peut que saluer !

Un athlète kenyan a sacrifié sa course pour aider un coureur qui s'effondrait
Partager sur Facebook