Quantcast

Paris : l'Armée du Salut dénonce la fin de la trêve hivernale en peignant des « places pour sans-abris » sur les trottoirs

Par Mathieu D.| 665 partages

Tous les ans, le 31 mars sonne la fin de la trêve hivernale, synonyme de reprise des expulsions. À cette occasion, l’Armée du Salut a décidé de frapper un grand coup avec une campagne choc pour rappeler que de nombreuses personnes dorment encore dans les rues.

Le Dimanche qui arrive marquera la fin de la trêve hivernale et, a fortiori, la reprise des expulsions. Afin de sensibiliser la population à cette date, qui symbolise pour beaucoup l’injustice du mal-logement, l’Armée du Salut a peint des « places pour sans-abri » sur des trottoirs de la capitale.

Cette campagne choc est née de la collaboration entre l’association caritative et l’agence VMLY&R Paris et entend montrer aux passants la seule place accordée par la société aux sans-abri, à savoir la rue !

Des dizaines de marquages au sol ont ainsi été peintes sur le modèle de places de parking avec une inscription « place réservée aux sans-abri ». Difficile de rester insensible en passant à côté !

Pour rappel, selon les estimations, environ 8 000 personnes pourraient se retrouver à la rue dès la fin de la trêve hivernale.

Crédit photo : Armée du Salut

Crédit photo : Armée du Salut

Crédit photo : Armée du Salut

Crédit photo : Armée du Salut

Crédit photo : Armée du Salut

VIDEO : Le ministre de l'Agriculture a déclaré que le transport des animaux serait arrêté quelques jours à cause de la canicule
Partager sur Facebook

A découvrir aussi

« Les passages piétons arc-en-ciel seront permanents », assure Anne Hidalgo après la dégradation de ces installations mises en place à Paris en l'honneur de la Marche des Fiertés
2 825 partages
La « Barcelona Express », une course en stop de 6 jours pour rejoindre la Catalogne
7 256 partages
Vive émotion après le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris
2 141 partages
Voici comment la Finlande a réussi à faire disparaître ses SDF
4 371 partages
Marie, 22 ans, giflée pour avoir tenu tête à l'homme qui la harcelait dans la rue
7 425 partages
Montpellier : des chariots fixés aux murs afin que les badauds puissent faire des dons aux sans-abris
2 408 partages