Quantcast

Le gouvernement envisagerait la suspension de permis pour le téléphone au volant

Par Jérémy B.| 2 458 partages

La sécurité routière semble faire partie des chevaux de bataille du gouvernement à l’heure où une trentaine de mesures, destinées à réduire la mortalité sur les routes, seront annoncées ce mardi après-midi.

On vous en parlait il y a un mois, et ce sera certainement officiel cet après-midi lorsqu’Edouard Philippe en personne l’annoncera : les routes à deux voies sans séparation physique devraient passer de 90 à 80 km/h.

Une mesure approuvée seulement par 4 Français sur 10 d’après une enquête d’opinion réalisée par RMC et Atlantico. Ce même sondage indique également que 83% des Français estiment que l’objectif recherché par le gouvernement est d’accroître le montant total des contraventions, et non de réduire la mortalité sur les routes.

Cependant, il semblerait que le gouvernement dévoilera une trentaine de mesures concernant la sécurité routière. L’une d’entre elles, selon Le Parisien, impliquerait le durcissement des sanctions contre les automobilistes qui utilisent le téléphone au volant : « Il y aura une répression renforcée en cas d’accident lié à la tenue en main d’un portable » assure un haut responsable du Conseil national de la sécurité routière (CNSR).

phonandroid.com

Aujourd’hui, le portable au volant provoque un mort sur 10 sur les routes et vous risquez un retrait de 3 points et une amende de 135 euros si vous êtes pris en flagrant délit. Le durcissement des sanctions envisagerait l’immobilisation du véhicule, la suspension de permis pour une durée restant à déterminer. De plus, des circonstances aggravantes pourraient rentrer en jeu dans le cas où si vous êtes surpris téléphone au volant à proximité d’une école ou d’un passage piéton.

Une autre mesure prioritaire concernerait inévitablement l’alcool au volant, véritable fléau de la sécurité routière. Le gouvernement souhaiterait notamment appliquer plus systématiquement l’éthylotest antidémarrage (une mesure seulement et rarement utilisée dans les tribunaux jusqu’ici) aux conducteurs récidivistes.

Parmi les autres mesures, le gouvernement souhaiterait mieux protéger les cyclistes et les piétons. En effet, au mois de juillet, la sécurité routière annonçait que le nombre de cyclistes tués sur les routes avait augmenté de 20% par rapport à 2010, tandis que le nombre de piétons tués avait augmenté de 13%. Pour inverser cette horrible tendance, des aménagements de chaussée pourraient voir le jour « pour mieux organiser la circulation et pour faire en sorte que ce ne soit plus une option de s’arrêter ou pas lorsqu’on est conducteur » indique-t-on à Matignon.

Enfin, le gouvernement aimerait mieux accompagner les jeunes conducteurs qui représentent 19% des morts sur les routes : « Ils sont un facteur de risque au volant et il faut donc les maintenir dans un cycle de vigilance, surtout pour ceux qui posent problème ». Ainsi, Matignon envisagerait de mettre en place une formation continue afin de mieux surveiller les nouveaux automobilistes.

Source : Le Parisien
75 ans après le Débarquement en Normandie, ce vétéran américain refait un saut en parachute
Partager sur Facebook