Quantcast

Avoir un chien augmenterait l'espérance de vie selon une étude

Par Jérémy B.| 3 040 partages

Généralement, avoir un animal de compagnie, et notamment un chien, aide à rompre l’isolement, mais pas seulement. En effet, une récente étude affirme que cela est très bénéfique pour notre espérance de vie.

Parue dans la revue spécialisée « Circulation : Cardiovascular Quality and Outcomes », l’étude se base sur les recherches de scientifiques qui ont comparé les dossiers de santé de propriétaires de chiens et de non-propriétaires fournis par le registre national suédois des patients.

Les patients en question étaient des résidents suédois, âgés de 40 à 85 ans ayant subi une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique entre 2001 et 2012.

Leurs résultats ont été plutôt équivoques. En effet, par rapport aux non-propriétaires, les chercheurs ont notamment constaté que les propriétaires de chien, vivant seul, ayant auparavant subi une crise cardiaque présentaient un risque 33% plus faible que de reconnaître la même mésaventure. Ce risque est estimé à 15% plus faible seulement si le patient vit avec un partenaire ou un enfant.

Pour les patients ayant subi un AVC, vivant seul, le risque d’un nouvel AVC est 27% plus faible. S’ils vivent avec un partenaire ou un enfant, le risque est plus faible seulement de 12%.

Selon une étude, avoir un chien augmenterait l’espérance de vie de 24%. Crédit photo : Shutterstock / 4PM Production

En parallèle de leur étude, les chercheurs ont entrepris une vaste méta-analyse d’études qui furent menées sur le sujet. Ils ont ainsi examiné les dossiers de santé de plus de 3,8 millions de personnes issues de 10 études distinctes.

Neuf de ses études incluaient une comparaison des résultats de mortalité toutes causes confondues pour les propriétaires et non-propriétaires de chiens. Quatre d’entre elles faisaient état d’une comparaison des résultats cardiovasculaires pour ces deux catégories de patients.

Ils ont alors constaté que, comparé au non-propriétaires de chiens, les propriétaires avaient une réduction de 24% du risque de mortalité, toutes causes confondues, une réduction de 65% de leur risque de mortalité après une crise cardiaque, mais aussi une réduction de 31% de ce risque lié à des divers problèmes cardiovasculaires.

Ainsi, les chercheurs indiquent qu’avoir un chien s’avère un facteur très bénéfique pour l’espérance de vie. En effet, les propriétaires de chiens sont amenés à faire davantage d’activité physique, même à faible intensité, chaque jour, ce qui contribue à améliorer leur santé sur le long terme.

Source : Heart.org
Partager sur Facebook