Quantcast

À Strasbourg, elle ouvre une boutique unisexe pour « libérer les enfants » des stéréotypes de genre

Par Jérémy B.| 1 810 partages

En décembre, une jeune entrepreneuse ouvrira une boutique pour enfants, à Strasbourg, où tous les produits (vêtements, jouets et livres) seront unisexes.

À contre-courant, Joy Fleutot, 26 ans, s’est mis en tête de déconstruire les stéréotypes de genre, comme le relate France 3 Régions.

Dans la capitale alsacienne, elle ouvrira une boutique d’un « nouveau genre » afin de lutter, à son échelle, contre les étiquettes genrées que l’on colle sur les enfants dès leur plus jeune âge, à travers les jouets qu’on leur met entre les mains, ou les vêtements que l’on met sur leurs épaules.

« Je crois que les entreprises sont responsables de la société qu’elles créent via les médias, la pub ou les produits qu’elles commercialisent » tance-t-elle avec conviction, avant d’ajouter : « On ne pas continuer à éduquer les garçons et les filles comme ça ».

En effet, un garçon n’est pas obligé de ne jouer qu’aux petites voitures ou au foot, et une fillette n’est pas réduite à sa poupée ou sa dinette. Par sa boutique, elle veut aller à l’encontre du « marketing genré », qu’elle qualifie d’ « horrible ».

Ainsi, dans sa boutique, elle proposera des produits exclusivement unisexes, qui conviendront aussi bien aux garçons qu’aux filles. Des vêtements aux jouets, en passant par les livres, elle installera également un coin café, en guise d’ « espace d’échanges et de discussions » afin de leur expliquer sa démarche, et d’échanger sur la question:

« Il y a aussi de la pédagogie à faire avec les parents et les enfants. On éduque des enfants, pas des garçons ou des filles ».

À terme, l’idée est d’ouvrir l’esprit de ces jeunes personnes afin de mieux lutter, à l’avenir, contre un gros fléau de la société: le sexisme.

Partager sur Facebook