Quantcast

Colère des écologistes contre la Chine qui réouvre le commerce des produits issus du tigre et du rhinocéros

Par Alexandre S.| 2 925 partages

La Chine a annoncé lundi la reprise du commerce de certains produits issus du tigre et du rhinocéros, ce qui a provoqué la colère des défenseurs des animaux.

Le gouvernement chinois cite la recherche scientifique, la vente d’œuvres d’art et « la recherche et les traitements médicaux » comme principales raisons de la réouverture du commerce qui remplace une interdiction totale décidée en 1993. Une autorisation spéciale sera requise pour l’utilisation de ces produits, seuls des médecins employés par des hôpitaux reconnus par l’administration nationale de médecine traditionnelle pourront les utiliser.

« Un arrêt de mort » pour ces espèces en danger

La Chine légalise a nouveau le commerce des produits issus du tigre et du rhinocéros. Crédit photo : Shutterstock / meunierd

L’os de tigre ou la corne de rhinocéros sont des produits recherchés par la médecine traditionnelle chinoise pour avoir des pouvoirs controversés, notamment aphrodisiaques, ou encore des prétendues vertus contre le cancer.

« Par cette annonce, le gouvernement signe l’arrêt de mort des rhinocéros et des tigres sauvages » accuse Iris Ho, responsable de l’association Humane Society International à Washington. « La reprise du commerce légal risque non seulement de servir de couverture au trafic clandestin, elle va aussi stimuler une demande qui avait décliné depuis l’entrée en vigueur de la prohibition », abonde Margaret Kinnaird, responsable biodiversité au Fonds mondial pour la nature (WWF).

Le tigre est classé dans la catégorie des espèces en danger d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) tout comme le rhinocéros qui ce compte au nombre de 28 000 toutes espèces confondues en Afrique et en Asie. Il y a un an, une enquête de l'association "Elephant Action League" révélait que l'interdiction mise en place n'avait pas freiné le trafic illégal de cornes de rhinocéros. Une mauvaise nouvelle alors que la WWF vient de publier un rapport sur la disparition exponentielle des espèces sauvages.

Cet athlète kenyan sacrifie sa course quelques mètres avant l'arrivée pour venir en aide à un coureur au sol
Partager sur Facebook