Quantcast

Un Américain et une Mexicaine se marient symboliquement à la frontière où Trump veut ériger son mur

Par Jérémy B.| 969 partages

Ce samedi 18 novembre, un couple composé d’un Américain et d’une Mexicaine s’est marié symboliquement à la frontière entre les deux pays.

C’était l’une des annonces phares de sa campagne présidentielle et pour le moment, le mur qui est supposé s’ériger sur toute la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique n’est toujours pas en place. Tant mieux dira-t-on !

N’en déplaise à Donald Trump, cette frontière fut l’endroit choisi pour un couple de s’unir pour la vie. Un lieu symbolique puisque les deux époux sont justement séparés par la frontière selon le San Diego Tribune.

« Pour des amoureux, ce mur n’existe pas. L’amour ne connaît pas les frontières » déclare Evelia Reyes, l’heureuse mariée, vêtue d’une longue robe et d’un voile blanc. Mexicaine, originaire de l’État de Guerrero, au sud du pays, elle n’a jamais pu se rendre aux Etats-Unis car elle n’a jamais pu obtenir les documents requis. Un problème qui devrait se résoudre avec le mariage.

Guillermo Arias / AFP

Elle s’est mariée avec Brian Houston, un Américain, qu’elle avait rencontré il y a trois ans à Tijuana. Pour des raisons inconnues, le futur marié ne pouvait pas non plus se rendre au Mexique pour le mariage. Ainsi, ils se sont retrouvés à la frontière, au niveau d’une ouverture se situant dans le grillage qui sépare les deux pays à Playas de Tijuana.

L’endroit a été exceptionnellement ouvert pendant une heure par les gardes-frontières américains pour que la cérémonie puisse se dérouler sans accroc. Les deux époux se sont unis en présence d’un juge mexicain, à l’occasion d’une cérémonie organisée par les Border Angles, une ONG de défense des droits des immigrants. Quelques parents et amis étaient également présents.

Pour la petite anecdote, les époux ne sont restés ensemble que cinq minutes, le temps de l’union. Malgré cela, leur mariage demeurera comme un réel symbole de paix alors où les tensions entre les deux pays restent vives à cause de Donald Trump et de sa volonté de construire un mur à la frontière, qu’il voulait en plus faire financer par le Mexique.

Une grand-mère de 70 ans a nettoyé 52 plages en une année
Partager sur Facebook