Quantcast

Dans l'Arctique, un ours polaire tué par le garde d'un bateau de croisière tout juste débarqué sur les terres de l'animal

Par Justine B.| 11 433 partages

Un ours polaire a été abattu après avoir attaqué l'un des gardes d'un bateau de croisière qui venait d'accoster sur l'île où l'animal vivait en totale liberté, dans l'Arctique. Les jours de l'individu blessé ne sont pas en danger.

L'incident fait grand bruit. Un ours a été immédiatement abattu après avoir blessé un homme samedi 28 juillet sur l'archipel norvégien du Svalbard, dans l'Arctique. L'homme en question, un employé de la compagnie allemande Hapag-Lloyd Cruises âgé d'une quarantaine d'années, travaillait sur le bateau MS Bremen au moment des faits.

Il se trouvait à bord de l'embarcation accompagné d'un groupe de touristes pour rejoindre les côtes, quand, peu après avoir débarqué les passagers, un ours polaire l'a attaqué par surprise au niveau de la tête. La compagnie n'était visiblement pas au courant qu'il s'agissait là du territoire d'un ours polaire, ce dont elle aurait pourtant dû s'assurer au préalable.

« L'ours a été abattu par un autre employé présent sur le bateau », a expliqué le commissaire Ole Jakob Malmo, sur l'île de Spitzberg, où s'est produit le drame. La compagnie, de son côté, parle d'un acte « d'autodéfense » et assure « regretter beaucoup cet incident », auprès de l'AFP. La victime a quant à elle « été prise en charge et héliportée, avant d'être transférée dans la soirée vers Tromsø », sur le continent, a ajouté Ole Jakob Malmo. Une enquête a par ailleurs été ouverte pour déterminer les causes précises de l'évènement.

L'acte a été vivement dénoncé sur les réseaux sociaux. Pour beaucoup, les hommes n'ont rien à faire dans l'habitat naturel de l'ours. Ils regrettent ainsi que l'animal subisse les conséquences de la bêtise humaine. « Un ours polaire paie le prix d'un tourisme de plus en plus invasif dans les zones arctiques », s'insurge l'association Animal Justice et Droit sur Twitter. « L'ours polaire, espèce rare et en voie de disparition, n'est même plus en sécurité dans son propre milieu de vie. L'être humain peut être un monstre. Alors qu'il était tranquillement à sa place, il s'est fait abattre lâchement par un homme qui n'avait rien à faire là », déplore un internaute. « Doit-on aller sur le territoire des animaux ? Il leur en reste si peu… », pose une autre.

Friends : Un retour de la série culte se confirme !
Partager sur Facebook