Quantcast

En Vendée, des ostréiculteurs ont découvert une huître géante de 1,4 kg et l'ont surnommé «Georgette»

Par Timothé G.| 3 361 partages

C’est une découverte impressionnante qui a été réalisée le vendredi 2 août ! Un ostréiculteur de Talmont-Saint-Hilaire, en Vendée, a trouvé une huître géante de 1,445 kg pour 25 centimètres, qui a depuis été renommée « Georgette ». De quoi mettre l’eau à la bouche des amoureux des huîtres.

Mathieu Naslin, qui travaille pour le parc ostréicole des « Viviers de la Guittière », n’avait jamais fait une telle découverte en huit ans. « Je travaillais dans le chenal et en marchant, j’ai senti quelque chose à mon pied. Je l’ai récupéré et c’était cette grosse huître», a-t-il raconté, à l’AFP.

Crédit photo : Viviers de la Guittiere / Facebook

« C’est extrêmement rare. Je ne doute pas qu’en pleine mer il existe d’autres huîtres de cette taille mais dans nos parcs, c’était inespéré. Le taux de salinité baisse parfois considérablement car nous sommes à proximité d’un bassin-versant qui rejette de l’eau douce dans notre chenal. Cela limite le développement des huîtres », a-t-il précisé.

François Dewalles, l’ostréiculteur des Viviers de la Guittière a expliqué à France 3 Pays de la Loire : « Avec les gros coefficients, on peut aller dans les parcs les plus profonds, ceux qu’on oublie un peu. »

Crédit photo : Viviers de la Guittiere / Facebook

Georgette, surnommée en hommage au surnom d’une salariée partie en retraite fin juillet, aurait entre 13 et 15 ans. « Une huître normale grandit d’environ 3 centimètres par an et reste trois ans dans l’eau. Mais il a été prouvé qu’une huître pouvait vivre entre 35 et 60 ans, on estime l’âge grâce aux stries de la coquille. »

Bien que sa taille soit impressionnante, le goût n’est en revanche pas altéré. « J'avais ouvert une huître qui faisait 1,2 kg il y a quelques années (…) Il y avait 700 grammes de chair dedans, c'est comme si vous mangiez 7 steaks hachés d'un coup ».

Crédit photo : Viviers de la Guittiere / Facebook

Pour le parc, pas question de la commercialiser. « Il y a des amateurs de très grosses huîtres mais pour nous, le but est de la conserver vivante et pourquoi pas de la faire encore grossir. C'est un trophée », a souligné Mathieu Naslin.

« Il y a pas mal de personnes qui nous ont proposé de l'acheter. Pour plaisanter, notre patron nous a dit qu'elle ne partirait pas en dessous de 2.000 euros. Mais même pour 30.000 euros, nous ne la vendrions pas », conclut-il.

Partager sur Facebook