Quantcast

Sensible à la cause animale, il refuse d'aller au Marineland avec sa classe... Le mot d'excuse de sa mère est excellent !

Par Timothé G.| 26 514 partages

Une mère a rédigé un mot d'excuse pour que son fils de 7 ans, touché par la cause animale, n'aille pas au Marineland d'Antibes pour la fête de fin d'année. Le petit garçon ne participera donc pas avec ses camarades à la sortie dans le parc, organisée pour la fin de son CE1 ! La maîtresse de son côté a seulement répondu : « C'est votre choix, je le respecte » à la vue du mot.

Crédit photo : ZOOM Thérapie

Audrey, sa mère, lui a écrit un petit mot dans son carnet à la suite de l'autorisation de sortie, expliquant pourquoi son fils ne viendrait pas : « Nous pensons qu'il n'est pas éthiquement acceptable que des dauphins et des orques qui parcourent entre 100 et 200 km par jour dans la mer, soient enfermés dans des piscines et sautent dans des cerceaux. J'enseigne à mon enfant à ne pas s'émerveiller de la détresse animale. Merci de votre compréhension, cordialement, Audrey ».

La mère qui a suscité énormément de réactions après son post Facebook (environ 12 000) a expliqué avoir demandé à son fils quel était son choix avant d’écrire le mot. Le petit lui a répondu alors qu’il préférait « aller au Village des fous de Villeneuve-Loubet » plutôt que d'aller voir des animaux dans des bassins.

Crédit photo : Sciences et avenir

Dans un sens, on peut se demander si l’enfant n’a pas suivi le chemin dicté par sa mère, et bien non ! La mère, qui a été contactée par le Huffington Post, raconte la petite discussion qu'ils ont eu : « Il y a deux mois nous avons fait un jeu. Nous avons écrit une liste de huit vœux que nous aimerions voir se réaliser dans notre vie et dans le monde. L’un des siens était que les dauphins puissent vivre en liberté, et non dans des parcs. À ce moment-là, la discussion n’avait pas du tout été orientée sur ce sujet. J’aime les dauphins mais c’est loin d’être un sujet central à la maison ».

Crédit photo : Des enfants qui regardent les poissons dans un aquarium / Shutterstock

Les parcs aquatiques n’étant pas adaptés aux dauphins ou aux orques, ce choix s’est fait naturellement. En effet, seul leur espace naturel et la liberté d’agir comme ils le souhaitent dans l’océan leur convient ! Dans l'optique de les voir évoluer au grand air, elle avait emmené son fils observer les mammifères marins en pleine nature : « Je l'ai déjà emmené en mer avec l'association SOS Grand bleu à Saint-Jean-Cap-Ferrat, observer les mammifères marins dans leur habitat. Nous ne les avons pas dérangés, nous ne sommes pas intervenus, nous les avons observés avec respect ».

Crédit photo : Des dauphins lors d'un spectacle en Ukraine / Shutterstock

Ce refus d’aller dans au Marineland fait écho à ce dont on vous parlait dans un article il y a de ça un mois, quand une loi interdisant à terme la captivité des dauphins et orques en France a été adopté. Ces deux évènements montrent bien que les mœurs évoluent de plus en plus en France en faveur de la protection des animaux... et c'est un grand pas !

Source : ZOOM thérapie
75 ans après le Débarquement en Normandie, ce vétéran américain refait un saut en parachute
Partager sur Facebook