Quantcast

Une mort « terrible et inexplicable » : les méthodes de la police contestées après l'abattage d'une lionne dans un zoo belge

Par Justine B.| 360 partages

Une jeune lionne prénommée Rani a été abattue par la police après s'être échappée au zoo de Planckendael, en Belgique, jeudi 21 juin au matin. Une mort tragique qui crée la polémique.

Le zoo a tenté à plusieurs reprises d'endormir la lionne, âgée de deux ans, qui était parvenue à s'extraire de son enclos ce jeudi aux alentours de 9 heures 45, probablement à cause d'une « erreur humaine », mais en vain. La police a finalement décidé de tuer l'animal qui errait dans le parc pour éviter tout incident. Les visiteurs ont immédiatement été mis à l'abri et aucun d'entre eux n'a été en danger, assure la direction du parc animalier. L'opération sur le site pour tenter de maîtriser puis finalement abattre l'animal aurait duré près de trois heures.

Le directeur du parc, le bourgmestre de la commune de Malines - dans laquelle se situe le zoo - et le chef de corps de la police sont revenus sur les circonstances de l’incident le jour même au cours d’une conférence de presse. Le tir mortel était justifié, selon la direction, étant donné que le félin s'est approché « à moins de dix mètres » d'un wagon du train touristique du zoo où s'étaient réfugiés plusieurs visiteurs.

Une version qui ne convainc pas Ben Weyts, ministre flamand chargé du bien-être animal, qui a qualifié cette mort de « terrible et inexplicable », selon des propos cités par l’agence de presse Belga. Il a regretté que la décision d’abattre l’animal ait été prise « uniquement » par la police, intervenue pour mettre en sécurité le site, et exigé ainsi une enquête sur les raisons de cette décision.

De son côté, l'organisation belge Gaia (Groupe d’action dans l’intérêt des animaux) s'interroge dans un communiqué sur les méthodes de la police, dénonçant la « mentalité de cow-boy » de certains agents et « une intervention d'incompétents ». 

Elle se demande notamment pourquoi les personnes responsables n'ont pas davantage essayé de calmer l'animal et de l'anesthésier efficacement. « Selon les dires du parc animalier, les visiteurs avaient été évacués dans un lieu sûr, et il n'y avait donc aucun danger. Est-ce que le parc a voulu régler le problème rapidement afin de rouvrir le parc à ses visiteurs  ? », peut-on lire. L'association demande elle aussi l'ouverture d'une « enquête indépendante et approfondie » afin d'éclaircir la situation.

Source : Soirmag
Nike installe des mannequins grande taille dans ses magasins
Partager sur Facebook