Quantcast

Une maman se fait passer pour une nouvelle prof dans un lycée, l'établissement n'y voit que du feu

Par Mathieu D.| 713 partages

En se faisant passer pour une enseignante, une femme a réussi à passer plusieurs heures dans un lycée de la région parisienne, avant d’être démasquée.

Comme tous les ans, le début du mois de septembre coïncide avec la rentrée des classes, marquant le début d’un nouveau chapitre dans la scolarité de millions d’élèves.

C’est aussi l’occasion pour tous les établissements de faire table rase et de repartir sur de bonnes bases pour cette nouvelle année scolaire.

D’ordinaire, les personnels enseignants sont relativement épargnés par les accrocs durant les premiers jours qui suivent la rentrée. Cependant, personne n’est à l’abri d’un couac et un lycée général des Yvelines vient d’ailleurs d’en faire l’amère expérience.

Une femme a ainsi réussi à s’introduire dans le lycée Le-Corbusier de Poissy, en se faisant passer pour une professeure d’espagnol. L’établissement n'y a vu que du feu et a mis plusieurs heures avant de se rendre compte de la supercherie.

Cette rocambolesque intrusion, dont le proviseur se serait bien passé, témoigne de failles de sécurité majeures dans ce lycée, alors que le pays est toujours soumis au plan Vigipirate. Mais comment diable cette fausse prof a-t-elle pu tromper tout son monde ? 

Crédit photo : evasionfm.com

La fausse enseignante ne disposait pas de toutes ses facultés mentales au moment des faits

Tout commence le lundi 3 septembre, jour de rentrée, lorsqu’une femme âgée de 47 ans se présente devant les grilles du lycée à 10h30, affirmant être la nouvelle professeure d’espagnol.

Pleine d’aplomb, celle-ci explique à l'accueil qu’elle vient remplacer un autre enseignant, dont elle demande que le nom soit rayé des registres. Ne prenant pas la peine de vérifier, le concierge la croit sur parole et la laisse rentrer.

L’imposteur va alors passer la matinée dans la salle des professeurs à échanger avec des membres de l’équipe pédagogique, qui croient alors s’adresser à une nouvelle collègue. Elle déjeune même avec certains d’entre eux au sein du réfectoire de l’établissement.

Ce n’est qu’en début d’après-midi que des premiers soupçons vont naître chez certains… élèves de seconde.

À la suite d’un entretien avec cette fausse prof concernant leur scolarité, cinq d’entre eux sont en effet intrigués par le comportement de cette dernière. Ils décident donc de faire part de leur réserve à une enseignante de français, qui officie dans la salle adjacente.

Alertée, celle-ci s’empresse de vérifier leurs dires en questionnant celle qu’elle croit toujours être la nouvelle professeure d’espagnol.

Mais l’intéressée, craignant d’être démasquée, devient alors agressive puis prend soudainement la fuite vers 15h30, devant une assistance médusée.

Informé, le chef d’établissement décide alors d’appeler la police municipale, qui parvient à appréhender la suspecte non loin du lycée.

Placée en garde à vue, cette femme, qui s’avère être la mère d’un des élèves scolarisés dans l’établissement, a par la suite tenu des propos incohérents au cours de son audition.

Une expertise psychiatrique, menée dès le lendemain, a révélé que la fausse enseignante ne disposait pas de toutes ses facultés mentales, au moment des faits.

On ignore donc encore les motivations de cette intrusion, qui fait un peu désordre.

Source : Le Parisien
Partager sur Facebook