Quantcast

Voici LA cabane dans l'arbre dont tout le monde a rêvé un jour : sauf que celle-ci existe vraiment... et est habitable !

Par Demotivateur avec Houzz 184 partages

La structure de ce chêne centenaire était tout simplement parfaite pour y accueillir une cabane. Le projet, bien que mis de côté pendant un moment, a permis à toute une famille à Burlingame, en Californie, de mettre la main à la pâte.

Ensemble, ils ont réussi à bâtir une maisonnette originale où il fait bon se reposer dans leur jardin. « Quand j’y repense, je crois avoir trouvé la motivation nécessaire pour m’investir dans ce projet avec la volonté de faire quelque chose pour mes enfants et dans celle de vouloir entreprendre un projet qui soit à la fois créatif et original », se souvient Doug Studebaker. « Nous avons reçu un coup de main de la part de chacun de nos trois enfants, cela leur donnait un petit sentiment de fierté et d’accomplissement. »


Pour la base de la cabane, Doug a construit une plate-forme très solide sans toutefois visser ou clouer quoi que ce soit dans le chêne lui-même. Les clous et les vis auraient pu altérer le mouvement naturel de l’arbre imprimé par le vent et nuire à sa croissance.


Les Studebaker ont agrémenté la cabane de courtepointes confortables, de meubles vintage, de tapis chaleureux et d’accessoires insolites. Les longues branches des arbres se faufilent à l’intérieur. Il était très important pour Doug de ne pas endommager l’arbre et de faire très attention à son intégrité pendant sa construction. Il fallait ainsi prévoir le design en fonction de la croissance du chêne.


Pour la construction, la famille privilégie les matériaux récupérés. Le pan de mur en bardeaux, qui a été donné par un voisin, crée une belle homogénéité avec le style de la maison principale, dont les murs extérieurs sont en séquoia. Des fenêtres vintage – dont certaines sont teintées – et des portes vitrées récupérées donnent à la cabane un air de maison.


Un lustre vintage et plusieurs petites lampes de chevet illuminent l’intérieur. Il a fallu recourir à un électricien pour installer les circuits électriques dans la cabane. Celui-ci a en même temps mis en place un système de chauffage écologique, le câble et le Wi-Fi.


La cabane dispose de deux lits superposés faisant office de chambre. En haut, une lucarne, inspirée de celle du garage de la maison principale, répand la lumière de l’est dans la cabane.


De simples étagères, installées de façon irrégulière entre les montants de la cabane, servent de rangements pour les jeux et les livres. Une couette en duvet, des coffres vintage, un édredon et des coussins contribuent à l’ambiance douillette et chaleureuse. Les Studebaker ont eu l’idée de construire une cabane dans l’arbre en 1994, lorsqu’ils ont déménagé. Ils ont toutefois relégué ce projet d’aménagement au second plan, comme bien d’autres… Ils l’ont remis sur la table il y a dix ans seulement. À cette époque, la fabrication de la cabane était comme un exutoire pour Doug, qui travaillait alors pour une entreprise de construction. Aujourd’hui, il œuvre auprès de familles et d’associations et offre son expertise dans la construction écologique de cabanes sécuritaires dans les arbres grâce à sa compagnie Treehouse Design & Construction.


Plusieurs fenêtres, dont certaines s’ouvrent, font entrer la lumière naturelle et permettent une bonne aération. Une télévision, nichée au-dessus de la porte, est visible des deux lits et de l’espace salle à manger.


Un balcon, qui s’allonge sur trois côtés de la cabane, permet aux visiteurs de sortir et de profiter pleinement de leur expérience dans cet arbre grandiose.


La cabane a d’autant plus de valeur à leurs yeux depuis que les Studebaker la loue : « Dans les premières années, ce projet était une expérience de travail collective et familiale », se souvient Doug. « Au moment de la construction, il y a dix ans, on était loin de se douter que cette cabane attirerait des visiteurs du monde entier. » La plupart d’entre eux laissent d’ailleurs des petits mots, des anecdotes, des dessins ou des photos en témoignage de leur séjour.


Souvent, les cabanes ne possèdent pas de moyen d’accès avant la fin des travaux. Pour celle-ci, la structure de l’arbre présentait une solution naturelle. Quelques branches plus basses ont permis de construire une plate-forme que l’ont peut rejoindre grâce à un escalier haut de 3 m. Un plus petit escalier rejoint la plate-forme de la cabane. « L’aménagement d’un escalier à deux paliers ajoute sécurité, stabilité et originalité à la structure générale de la cabane », fait remarquer Doug. « Le moyen d’accéder à une cabane est un élément important et créatif qui accentue le style de la structure. Un accès subtil et inusité, comme celui que nous avons construit, ajoute de la singularité et de l’intérêt au tout. »

Lire aussi

Incroyable : seriez-vous capable de vivre dans une habitation de seulement... 1,20 m de large ? L'intérieur de ce studio va vous épater !

Un couple de designers transforme une maison abandonnée en cabane colorée et le résultat est impressionnant !

Cette surprenante maison, que l'on doit à l'architecte Scandinave Torsten Ottesjö, va vous faire rêver tellement son intérieur est magique !

Partager sur Facebook