Quantcast

En Suisse, un cinéma inaugure des lits doubles pour se sentir comme à la maison

Par Timothy G.| 127K partages

Le 9 mai dernier, le cinéma Pathé Schweiz de Spreitenbach en Suisse a été inauguré. Mais il ne ressemble pas aux cinémas ordinaires, il propose dans certaines salles des lits doubles.

Le cinéma Pathé a ouvert ses portes dans le nord du pays pour le plus grand plaisir des visiteurs. Désormais, plus question de s’asseoir dans un fauteuil mais bien de s’allonger dans un lit pour regarder un film et pour se sentir comme à la maison. 

En Suisse, un cinéma ouvre ses portes et propose des lits doubles pour un confort optimal. Crédits photo : Pathé Schweiz / Facebook

11 lits doubles ont ainsi été installés dans plusieurs salles du cinéma. Chaque lit contient des appuie-tête réglables sur lesquels reposent deux oreillers. Il y a même des tables de chevet de part et d’autre du lit pour rendre l’expérience la plus relaxante possible.

Pathé fait très fort en voulant révolutionner la projection de films. Le cinéma propose aussi une salle réservée aux enfants, des salles IMAX et des espaces VIP à ses visiteurs.

Crédits photo : Pathé Schweiz / Facebook

Crédits photo : Pathé Schweiz / Facebook 

Bien entendu, qui dit confort optimal, dit forcément coût plus important. Une entrée classique vous coûtera une vingtaine d’euros, tandis qu’une entrée VIP, comprenant des friandises et des boissons gratuites s’élèvera aux alentours de 50 euros.

En termes d’hygiène, le groupe Pathé a tout prévu. Les draps seront changés après chaque projection. « L’aspect hygiène est très important pour nous », a précisé Venanzio Di Bacco, président de Pathé Suisse. Le président a aussi annoncé le lancement de la vente de crêpes et de gaufres.

Il ne vous reste plus qu’à espérer que le groupe Pathé propose la même expérience en France.

Crédits photo : Pathé Schweiz / Facebook

Crédits photo : Pathé Schweiz / Facebook

Crédits photo : Pathé Schweiz / Facebook

Crédits photo : Pathé Schweiz / Facebook

France : un million de travailleurs vivent sous le seuil de pauvreté
Partager sur Facebook