Quantcast

Végétariens et véganes : attention aux risques d'AVC

Par Camille V.| 439 partages

Selon une étude menée sur 48 000 personnes pendant 18 ans, le régime et l’alimentation que vous adoptez présentent des risques pour votre santé. L’étude a été menée par une équipe de chercheurs et publiée par le bmj (British Medical Journal) il y a quelques jours.

À l’heure de la mode du véganisme et des régimes en tous genres que l’on croyait bénéfiques pour notre santé, des chercheurs de Grande-Bretagne viennent de sortir une étude qui pourrait vous amener à repenser votre mode d’alimentation.

Dans cette étude, les chercheurs observent que les végétariens, les végétaliens ou les pesco-végétariens (qui mangent du poisson mais pas de viande) ou toute autre personne qui bannit les produits d’origine animale, présenteraient plus de risques d’AVC (20% de plus). Leurs résultats ont été comparés à ceux des omnivores. Cela est dû au manque de vitamines B12 présentes en quantité dans les produits carnés consommés par ces derniers (les vitamines B12 sont importantes pour les neurotransmetteurs dans le cerveau et la formation du sang).

En revanche, la tendance est à l’inverse pour les maladies coronariennes, et notamment l’ischémie (un apport en sang insuffisant dans les artères qui vascularisent le cœur). Ainsi, les végétariens et les véganes auraient de plus faibles risques de maladies coronariennes.

 crédit : Margouillat photo

Ce qu’il faut retenir

En résumé, si l’on écarte des produits d’origine animale dans notre alimentation (comme les véganes et les végétariens le font) tels que la viande, le poisson, les œufs ou encore le fromage, le risque d’AVC est plus accru que chez les omnivores. Ces derniers, à l’inverse, voient leur risque de maladies coronariennes augmenter car un taux beaucoup plus élevé de cholestérol et de diabète est présent dans leur sang. La tension est également moins importante, ce qui augmentent ces risques.

Cependant, pas d’inquiétude à avoir, les régimes et modes de vie végétariens et véganes, particulièrement à la mode de nos jours, ont vu leur alimentation évoluer avec les produits proposés dans les commerces, bien plus variés qu’il y a vingt ans.

Ces différents modes de vie sont donc à double tranchant pour éviter, d’un côté les risques d’AVC et de l’autre, les maladies coronariennes. Les diététiciens et les médecins recommandent une alimentation variée et équilibrée pour palier à ces risques.

En 2017 en France, on recensait près de 6% de la population qui aurait adopté un régime végétarien ou végane (source Harris Interactive).

Partager sur Facebook